16.1 C
Paris
mercredi, octobre 20, 2021

Genèse du Kurdistan, Les Kurdes dans l’orient mamelouk et mongol (1250-1340)

Must read

Little Amal était à Paris – vidéo

Amal est le nom d’une petite fille géante qui arpente les chemins des réfugiés et que représente cette extraordinaire marionnette de 3.5 mètres. Trois...

Ankara convoque dix ambassadeurs après un nouvel appel à la libération d’Osman Kavala – Le Monde

"Dix pays ont estimé, lundi, que le retard dans le procès de l’opposant Kavala « jet une ombre sur le respect de la démocratie...

Education et coopération militaire : la stratégie de la Turquie pour s’imposer en Ethiopie – Le Monde

“Les exportations turques en Ethiopie dans les domaines de la défense et de l’armement ont explosé cette année et sont passées de 203 000...

« Erdogan cherche à étendre son influence en Afrique »- le Monde

Cyril Bensimon, Le Monde, le 19 octobre 2021 image: Recep Tayyip Erdogan et son épouse avec le ministre angolais des affaires étrangères le 17 octobre,...

Genèse du Kurdistan, Les Kurdes dans l’orient mamelouk et mongol (1250-1340) de Boris James,  Bibliothèque historique des pays d’Islam, Éditions de la Sorbonne, 04 mars 2021

Au mitan du XIIIe siècle, la dynastie ayyoubide quittait le pouvoir en Égypte et bientôt en Syrie. Le sultanat de Saladin avait été caractérisé par une forte présence kurde à la fois au sein des armées du royaume et dans les plus hautes fonctions civiles politiques et judiciaires. Sa chute, au profit d’un groupe de militaires turcs d’origine servile, les Mamelouks, entraîna la marginalisation progressive des émirs et des notables kurdes. L’influence des Kurdes au sein de l’État mamelouk naissant fut bien réelle mais, au fur et à mesure qu’elle s’éteignait, elle se muait en une faible capacité de nuisance menant à de vaines conjurations. Les Kurdes n’eurent plus qu’une place politique périphérique dans l’Égypte et la Syrie du début du XIVe siècle.

Que devenait alors la ʿasabiyya kurde (« l’esprit de corps ») qui avait soutenu la dynastie ayyoubide ? La phase historique qui s’ouvrait marquait les débuts d’une reconfiguration de la place des Kurdes au Levant ainsi qu’aux marges des empires, au Kurdistan. Cet ouvrage a pour objet l’étude du processus pluriel de construction d’un territoire des Kurdes, entre l’Anatolie et le plateau iranien. Des tribus belliqueuses ont ancré leur histoire dans les montagnes de ce lieu refuge. Elles y ont établi l’ordre intra- et intertribal, matrice de leur autonomie. Les grands États du Moyen-Orient (Mamelouks et Ilkhanides mongols), quant à eux, ont entériné cet édifice et contribué de manière décisive aux transformations spatiales, par le pouvoir de nommer les lieux et de coopter les hommes. La convergence paradoxale de leurs politiques impériales rivales s’impose comme le facteur crucial d’une autochtonisation des Kurdes.

Boris James

Docteur en histoire, spécialiste de l’Islam médiéval et de l’histoire des mondes kurdes, Boris James est maître de conférence à l’université Paul Valéry – Montpellier 3. Il a été directeur de l’antenne de l’Institut français du Proche-Orient à Erbil (Kurdistan d’Irak).

More articles

Latest article

Little Amal était à Paris – vidéo

Amal est le nom d’une petite fille géante qui arpente les chemins des réfugiés et que représente cette extraordinaire marionnette de 3.5 mètres. Trois...

Ankara convoque dix ambassadeurs après un nouvel appel à la libération d’Osman Kavala – Le Monde

"Dix pays ont estimé, lundi, que le retard dans le procès de l’opposant Kavala « jet une ombre sur le respect de la démocratie...

Education et coopération militaire : la stratégie de la Turquie pour s’imposer en Ethiopie – Le Monde

“Les exportations turques en Ethiopie dans les domaines de la défense et de l’armement ont explosé cette année et sont passées de 203 000...

« Erdogan cherche à étendre son influence en Afrique »- le Monde

Cyril Bensimon, Le Monde, le 19 octobre 2021 image: Recep Tayyip Erdogan et son épouse avec le ministre angolais des affaires étrangères le 17 octobre,...

La Turquie en pourparlers avec les États-Unis au sujet des F-16 – Le Point

"Le président turc Recep Tayyip Erdogan a fait cette annonce dimanche, alors que la Turquie a été exclue du programme de l’avion de combat...