18.3 C
Paris
vendredi, août 19, 2022

En Turquie, plus d’un millier d’enfants ukrainiens accueillis dans la région d’Antalya – France 24

Must read

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

« Fuyant leur pays par la Pologne ou la Roumanie, de nombreux enfants ukrainiens ont été accueillis par la Turquie suite à l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes. Cette opération humanitaire d’urgence a été coordonnée par Kiev et Ankara grâce au soutien de bienfaiteurs ukrainiens » rapporte Ludovic DE FOUCAUD dans France 24 du 18 juin 2022.

Le 25 mars, soit un mois après le début de l’invasion russe en Ukraine, des enfants ukrainiens, orphelins ou placés dans des familles d’accueil, fuyaient leur pays en direction de la Turquie en passant par la Pologne ou la Roumanie. Un effort coordonné par Kiev et Ankara en s’appuyant sur le soutien financier de généreux bienfaiteurs ukrainiens.

Mais cette opération humanitaire d’urgence était conçue pour être temporaire. Or, ces enfants (plus d’un millier) semblent pour l’heure devoir rester en Turquie. France 24 est allé à leur rencontre dans la région d’Antalya où ils sont hébergés dans des hôtels.

Sous le soleil d’Antalya, Kirill passe le temps sur un terrain de basket. il ne voulait pas quitter ses proches, restés en Ukraine. « Ils se faisaient du souci pour moi, ils ne voulaient pas que je voie la guerre, vous comprenez ? », explique Kirill, arrivé de Chernigov (nord-est de l’Ukraine). « Ils voulaient me préserver émotionnellement, c’est pour ça qu’ils voulaient que je parte, alors que moi je voulais rester avec eux, même sous les balles ».

Comme lui, ils sont plus d’un millier d’orphelins ou d’enfants placés en familles d’accueil à avoir gagné la Turquie depuis le début de la guerre.

Dans cet hôtel gardé par des gendarmes turcs et dont la localisation exacte ne doit pas être dévoilée, ils attendent de pouvoir rentrer chez eux, certains sont très jeunes.

Dans les environs d’Antalya, il y a deux hôtels comme celui-ci. Les enfants ukrainiens y sont logés, nourris et soignés.

Attirer personnes et capitaux

Parmi les bienfaiteurs, Ruslan Shozdak assume la plupart des charge. Homme d’affaires ukrainien, il est à la tête de chaînes de supermarchés et de magasins de cosmétiques en Ukraine. « Grace au travail réalisé en coordination avec notre consulat et notre ambassade, nous avons réuni les conditions nécessaires à la mise en place de ce projet », explique-t-il à France 24. « Un mois seulement après le début de la guerre, la Turquie avait déjà signé tous les documents et donné toutes les autorisations pour le placement des enfants, c’est incroyable la rapidité avec laquelle ils ont travaillé ! »

Le ministère turc de la famille et des services sociaux déclare être totalement impliqué. « Des activités sociales, culturelles, sportives et éducatives sont organisées pour les enfants ukrainiens en coopération avec le Croissant-Rouge turc, l’UNICEF et certaines organisations non gouvernementales », affirme le ministère.

Depuis le début de la guerre, la Turquie a encouragé l’arrivée de ressortissants russes. En facilitant l’ouverture de comptes bancaires, en autorisant le système de paiement MIR, tout a été est fait pour attirer personnes et capitaux.

En privé, des diplomates ukrainiens n’hésitent pas à dénoncer ce qu’ils considèrent comme un traitement de faveur réservé à une partie plutôt qu’à l’autre alors qu’Ankara tente toujours de maintenir une position de neutralité et de médiation dans la guerre.

France 24, 18 juin 2022, Ludovic DE FOUCAUD, Photo/Bulent KILIC/AFP

More articles

Latest article

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

« Turkey’s inflation hits almost 80% as Erdogan insists on low-rate policy ». Mustafa Sönmez/AL MONITOR

"Despite a relative slowdown in July, Turkey’s consumer inflation appears on course to overshoot the central bank’s newly revised year-end forecast of 60.4%" says...