2 C
Paris
mardi, novembre 30, 2021

La Turquie défend son action militaire en Libye après la conférence de Paris – RFI

Must read

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

« Au lendemain de la conférence internationale organisée à Paris au cours de laquelle les participants ont demandé le retrait des forces étrangères du pays, les autorités d’Ankara ont réagi ce samedi » dit RFI.

La présence militaire turque constitue « une force de stabilité » et une « aide au peuple libyen ». Elle se fait dans le cadre « d’un accord avec le gouvernement libyen », et ne peut être mise « sur le même plan que des mercenaires qui sont emmenés par d’autres pays »…

La mise au point est signée Ibrahim Kalin, le porte-parole du président turc Recep Tayip Erdogan, via l’Agence France-Presse. « Parfois nos alliés évoquent cette question comme si la présence turque était le principal problème en Libye. Ce n’est pas le cas », a-t-il ajouté…

Vendredi, les participants à la conférence de Paris ont soutenu un « plan de départ des forces et mercenaires étrangers », et le président français Emmanuel Macron a pressé la Russie et la Turquie de retirer « sans délai » leurs « mercenaires ».

8 000 hommes déployés en Libye par la Turquie

Or, Ankara, qui a signé en novembre 2019 un accord de coopération militaire avec le gouvernement de Tripoli, estime que son engagement n’est pas de la même nature que celui de Moscou auprès du maréchal Haftar, via la société privée Wagner.

Selon certaines estimations, la Turquie aurait déployée quelque 8 000 hommes en Libye, dont elle est devenue un partenaire de premier plan. L’aide militaire à Tripoli s’est accompagnée d’un accord économique permettant aux Turcs d’accéder aux richesses gazières de la Méditerranée orientale.

► À lire aussi : La Turquie en Libye à l’ère de Biden

RFI, 13 novembre 2021

More articles

Latest article

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

«Juifs d’Orient une histoire plurimillénaire » Expo des possibles réconciliations?… à l’Institut du monde arabe

"Après les chrétiens en 2017, l’Institut du monde arabe met en lumière l’histoire plurimillénaire des communautés juives en terre d’Orient. La cohabitation avec les ­arabo-musulmans,...