18.3 C
Paris
vendredi, août 19, 2022

Turquie: Erdogan enterre Khashoggi pour se rabibocher avec Mohamed ben Salmane – Libération

Must read

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

« Le président turc, qui avait vivement critiqué l’exécution du journaliste saoudien en 2018 à Istanbul, entame une visite en Arabie Saoudite en quête de contrats pour relancer une économie et une livre turque qui dévissent » dit Hala Kodmani dans Libération du 28 avril 2022.

Le spectre de Jamal Khashoggi, devrait rôder ce jeudi à Riyad pendant la rencontre entre Recep Tayyip Erdogan et Mohamed ben Salmane, dit MBS. Car, pour la première fois depuis l’assassinat horrifiant du journaliste saoudien en octobre 2018 à Istanbul, le Président turc se rend en visite en Arabie Saoudite. Celle-ci a sans doute été rendue possible depuis que la justice turque a clôturé, il y a trois semaines, le procès par contumace de 26 Saoudiens accusés du crime, renvoyant le dossier à Riyad.

A lire aussi Affaire Khashoggi : le procureur turc veut « clore le dossier » et le transférer à l’Arabie saoudite – Le Monde

Cette procédure constituait le dernier obstacle à une reprise des relations entre MBS et Erdogan qui avait, à l’époque des faits, dénoncés avec force l’assassinat du journaliste et promis de rendre justice à la victime. Ce sont les services turcs qui avaient alors révélé tous les détails atroces du meurtre du journaliste au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul, par un commando d’une vingtaine d’agents saoudiens venus spécialement pour éliminer l’opposant Jamal Khashoggi. MBS n’avait pas pardonné à la Turquie d’avoir révélé ces informations et, surtout, de les avoir transmises aux Etats-Unis. Il en voulait personnellement à Erdogan d’avoir livré aux services américains les preuves de sa «validation» du crime qui brouillent jusqu’aujourd’hui les relations historiques entre Washington et le Royaume.

Une inflation qui a dépassé les 60%

Mais il est devenu essentiel pour Erdogan de tourner la page Khashoggi, en renouant avec l’Arabie Saoudite qui peut contribuer à sortir la Turquie de la crise économique profonde dans laquelle elle est plongée depuis plus d’un an. L’effondrement de la livre turque et une inflation qui a dépassé les 60 % sur les douze derniers mois mettent à mal la politique économique contestable dictée par Erdogan. Celui-ci multiplie depuis plusieurs mois les initiatives de réconciliation avec les pays du Golfe et les autres pays de la région en vue de relancer les échanges commerciaux nécessaires à son économie. Les produits turcs ont d’ailleurs recommencé à investir le marché saoudien depuis le début de l’année 2022. Les chambres de commerce saoudiennes ont indiqué mercredi que les importations de Turquie se sont accélérées dès l’annonce de la normalisation des relations entre les deux pays.

Signe d’un embarras persistant toutefois entre les deux puissances régionales, la visite du Président turc en Arabie saoudite a été confirmée aux agences de presse internationale par des responsables turcs ayant requis l’anonymat plutôt que par des communiqués officiels d’Ankara ou de Riyad. L’une des sources a indiqué que lors de la rencontre entre Erdogan et MBS, la question des investissements saoudiens en Turquie serait à l’ordre du jour. Au moment où la hausse des prix du pétrole rapporte des bénéfices considérables au premier exportateur mondial qu’est l’Arabie Saoudite, la perspective que certains de ces fonds se dirigent vers la Turquie est tentante pour Erdogan. Elle vaut largement l’enterrement du dossier de Jamal Khashoggi dont le corps dépecé n’aura peut-être jamais de sépulture.

A lire aussi La Turquie expédie le dossier Jamal Khashoggi à l’Arabie saoudite – Le Monde

Libération, 28 avril 2022, Hala Kodmani, Photo/Umit Bektas/Reuters

More articles

Latest article

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

« Turkey’s inflation hits almost 80% as Erdogan insists on low-rate policy ». Mustafa Sönmez/AL MONITOR

"Despite a relative slowdown in July, Turkey’s consumer inflation appears on course to overshoot the central bank’s newly revised year-end forecast of 60.4%" says...