3.5 C
Paris
mardi, novembre 30, 2021

Annonce colloque: Le courant eurasiste en Turquie et la stratégie d’Erdogan

Must read

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

                              COLLOQUE TURQUIE

 LE COURANT EURASISTE ET LA STRATÉGIE DU PRÉSIDENT ERDOGAN

Institut français de géopolitique, Université Paris 8

25 Novembre 2021

Partisans d’une vision géopolitique centrée sur le rapprochement de la Turquie avec la Russie, les eurasistes turcs occupent depuis 2015 une place controversée et très médiatisée sur la scène politique interne. Depuis le début de la guerre ouverte entre le parti d’Erdogan (AKP) et la confrérie güléniste, la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 et le passage à un régime présidentiel, l’AKP s’est rapproché des ultranationalistes dont il avait électoralement besoin. Cette nouvelle configuration a poussé les eurasistes au-devant de la scène pour la première fois en Turquie et en a fait des alliés de l’ombre, éléments majeurs de la stratégie de survie du Président Erdogan. Parallèlement, la doctrine « la patrie bleue » (Mavi Vatan), souvent attribuée aux eurasistes, est devenue le vecteur d’une politique régionale ambitieuse et expansionniste en Méditerranée orientale.  

Les intervenants proposeront des grilles de lecture multi-facettes pour analyser la nature et l’influence domestique et internationale de ce courant peu connu en Europe. Seront abordées les diverses manières dont les eurasistes infléchissent la politique étrangère de la Turquie, sachant que Ankara joue à osciller ces dernières années entre les deux pôles de son alignement stratégique : la Russie et les Etats-Unis.

Les langues du colloque sont le français et l’anglais.

Organisation : Nora Seni, Alican Tayla

  • Inscription indispensable auprès de colloqueturquie@gmail.com
  • Le lieu de la rencontre sera précisé à chacun à l’issue de l’inscription.
  • Le pass sanitaire sera demandé à l’entrée.

TURKEY: THE EURASIAN CURRENT AND ERDOGAN’S STRATEGY

The French Institute of Geopolitics, University of Paris 8

25th of November 2021

As advocates of a geopolitical vision centered on Turkey’s rapprochement with Russia, Turkish Eurasists have occupied a controversial and highly publicised place on the domestic political scene since 2015. The beginning of the open war between Erdogan’s party (AKP) and the Gülenist brotherhood that lead to the coup attempt of 15 July 2016 and the transition to a presidential regime resulted in AKP’s move towards ultranationalists perceived as to be required electorally. For the first time, this new configuration pushed the Eurasist trend to the forefront in Turkey and addressed them as shadow allies, the primary component of President Erdogan’s survival strategy. At the same time, the « blue homeland » (Mavi Vatan) doctrine, often attributed to the Eurasists, has become the medium for an ambitious and expansionist regional policy in the Eastern Mediterranean. 

The speakers will propose multi-faceted reading frameworks to analyse the nature in terms of the domestic and international influence of this little-known trend in Europe. Given that in recent years Ankara has been oscillating between the two poles of its strategic alignment – Russia and the USA-, the various approaches in which Eurasists impact Turkey’s foreign policy will be discussed.

The languages of the conference are French and English.

Organisation: Nora Seni, Alican Tayla

PROGRAMME

25 novembre 2021

9h30       Accueil

9h45       1e session :  Cadre théorique et enjeux internes (9h45-13h00)

Présidente : Nora Seni (IFG)

Discutante : Dorothée Schmid (IFRI)

Alican Tayla : « L’eurasisme en Turquie en trois vagues : de 1991 à nos jours »

Sümbül Kaya : « Les eurasistes dans l’armée turque »

Ilhan Uzgel : « Blue Homeland and Turkish politics in the Eastern Mediterranean » [Mavi Vatan et la politique turque en Méditerranée orientale]

Céline Bayou : « Les enjeux gaziers en Eurasie »

14h30-17h30 2e Session:  Enjeux internationaux

Présidente : Béatrice Giblin (la revue Hérodote)

Discutante : Marie Jégo (Le Monde)

Nicolas Monceau : « Les relations entre la Turquie et la Russie, entre partenariats stratégiques et rivalités régionales »

Alexandre Toumarkine : « Un portrait de groupe des trois amiraux stratèges du Mavi Vatan [Patrie bleue] entre trajectoires et médiatisation »     

Hakan Günes : « Eurasianism at the periphery: Central Asian Conception of Eurasianism » [L’eurasisme à la périphérie: La conception centrasiatique de l’eurasisme]

Jean-Pierre Maulny : « La relation triangulaire entre la Turquie, l’OTAN et les Etats-Unis » 

Sinan Birdal : « Sex in Eurasia: Challenges to liberalism »          

Débat

Conclusion  

INTERVENANTS

Céline Bayou : Enseignante à l’INALCO et à l’Université Paris-Est Créteil.

Sinan Birdal : Chercheur Ernst Reuter à l’Institut des Sciences Politiques Otto Suhr à l’Université libre de Berlin, Berlin.

Béatrice Giblin : Professeure Institut français de géopolitique, Univ.Paris8, cofondatrice et directrice de la revue Hérodote

Hakan Günes : Maître de conférences à l’Université d’Istanbul, Faculté de sciences politiques, Istanbul.

Marie Jégo : correspondante du Monde à Istanbul

Sümbül Kaya : Chercheuse à l’Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire (IRSEM), Paris.

Jean-Pierre Maulny : Directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

Nicolas Monceau : Directeur adjoint du Centre Montesquieu de Recherches Politiques, maître de conférences à l’Université de Bordeaux.

Dorothée Schmid : Responsable du programme Turquie à l’IFRI

Nora Seni : Professeure, Univ.Paris8, membre associé CETOBAC, fondatrice et administratrice du site Observatoire de la Turquie contemporaine

Alican Tayla : Doctorant, IFG Paris8, Paris.

Ilhan Uzgel : Professeur de relations internationales, Ankara.

More articles

Latest article

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

«Juifs d’Orient une histoire plurimillénaire » Expo des possibles réconciliations?… à l’Institut du monde arabe

"Après les chrétiens en 2017, l’Institut du monde arabe met en lumière l’histoire plurimillénaire des communautés juives en terre d’Orient. La cohabitation avec les ­arabo-musulmans,...