1.9 C
Paris
vendredi, décembre 3, 2021

Des cheveux et des émeutes – dessins et pensées visuelles inspirés par les femmes mésopotamiennes – Exposition

Must read

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

DES CHEVEUX ET DES EMEUTES. Exposition de dessins et et de pensées audiovisuelles de Nilüfer Ovalıoğlu Gros. Commissaire: Fabien Lerat, The Long Wall (TLW). UFR des Arts, Université de Picardie Jules Vernes, Amiens, 30 Rue des Teinturiers

Nilüfer Gros, artiste de théâtre contemporain et de performance, expose ses œuvres inspirés de son séjour entre 2013-2017 et de ses enquêtes à Mardin, ville ancienne située à la frontière syrienne de la Turquie et de la région environnante . Ces œuvres sont créées depuis son arrivée en France, lieu de son exil volontaire. Sa recherche artistique sur les femmes de Mésopotamie réunit le passé et le présent et se reflète dans son travail. Elle l’explique dans son introduction à l’exposition :

« La mémoire de la terre dont je vais vous parler réside dans les cheveux des femmes. Elles portent des histoires, elles portent en elles la peur, l’amour et la résistance. Leurs révoltes leur sont prédestinées, depuis leurs naissances et depuis des générations. Leur simple existence sur terre est politique. Leurs histoires viennent de lieux où la justice est recherchée au-delà de tout espoir. Elles vivent au-delà de la survie. Aucune robe ne convient jamais à ces femmes, quelle que soit la tenue qu’elles portent, elles ne peuvent jamais être invisibles.  Parfois, leur simple présence provoque une insurrection. Elles laissent sur leur passage le spectre de la rébellion. Elles troublent toutes les forteresses construites. Leur présence ridiculise les structures. Elles acheminent des chemins perdus. Elles sont certain.e.s d’entre vous, elles sont moi parfois, elles sont mon guide. Ces femmes me hantent depuis les routes d’Anatolie et de Mésopotamie. Comme moi, elles portent le fantôme de celles qui ont péri sur ces chemins, disparues dans la forêt, parties dans la montagne. Pourtant, elles n’ont jamais quitté le paysage. Ces oeuvres sont des résurgences de la Mésopotamie depuis mon exil volontaire en France, il y a quatre ans… Reflet de celles qui éclairent le chemin que je cherche pour le pays sans frontières à travers les contes, les témoignages, la littérature, les chants, les lamentations… »

L’exposition sera ouverte entre 14 octobre 2021 – 10 novembre 2021. Le vernissage aura lieu le jeudi 28 octobre à 17:30.

Nilüfer Ovalıoğlu Gros est une artiste stanbuliote de théâtre contemporain et de performance. Lauréate de Fulbright Scholarship, elle a reçu son Master of Fine Arts  sur vidéo et performance en 2005 de State University of New York après avoir fini des études de sculpture à l’Université de Beaux Arts Mimar Sinan à Istanbul. Elle a étudié physical theatre basé sur la méthode Lecoq à London International School of Performing Arts. En 2010, ses travaux artistiques et recherche ont abouti à une thèse de doctorat intitulée « The Female Bouffon » où elle a examiné la performance grotesque au féminin et le pouvoir. Elle a enseigné et créé des oeuvres aux Etats Unis, en Angleterre, en Turquie et en France. Entre 2013- 2017 elle a enseigné à la Faculté des Beaux Arts à L’Université de Mardin Artuklu, près de la frontière syrienne de la Turquie. Elle  a également fondé la Compagnie de théâtre Traversée et mené des enquêtes sur la région prise par des conflits ethnique et religieux depuis des dizaines d’années. Avec les participants locaux elle a créé des pièces postdramatiques à partir des témoignages, sonorités, contes et corporéités. Elle est basée en France depuis 2017. Publié sur Journal of Embodied Research,  son film auto-documentaire sur le génocide des arméniens  « En portant le nid : Revisiter l’Histoire à travers  la  recherche incarnée » examine la transmission corporelle de l’histoire, du tabou et la mémoire collective pétrifiée sur le paysage. Actuellement elle poursuit sa recherche-création intitulée « La présence féminine sur la scène: de la « viscéralité »  de l’impulsion féministe à travers  le modèle de la femme mésopotamienne » en tant que doctorante au programme doctoral SACRe de l’Université PSL – Groupe de Recherche du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD – Université PSL).

More articles

Latest article

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

«Juifs d’Orient une histoire plurimillénaire » Expo des possibles réconciliations?… à l’Institut du monde arabe

"Après les chrétiens en 2017, l’Institut du monde arabe met en lumière l’histoire plurimillénaire des communautés juives en terre d’Orient. La cohabitation avec les ­arabo-musulmans,...