21.3 C
Paris
dimanche, août 14, 2022

“Erdogan veut ouvrir des lycées turc en France”

Must read

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

Valeurs actuelles, 7 mais 2019

Valeurs Actuelles cite le Point au sujet de l’initiative turque pour fonder des lycées français en Turquie: “des Français sont mis sous pression à Istanbul et à Ankara par le pouvoir d’Erdogan, qui cherche à implanter des écoles turques en France, et le Quai d’Orsay ne bouge pas ».

Source:https://www.valeursactuelles.com/societe/erdogan-veut-ouvrir-des-lycees-turcs-en-france-106726

Selon les informations du Point, une délégation turque se rendra dans l’Hexagone à la fin du mois de mai.

Bientôt des lycées turcs sur le territoire français ? C’est le souhait de Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie. Selon les informations du Point, une délégation turque se rendra en France à la fin du mois de mai pour observer le fonctionnement des lycées internationaux, ces établissements qui accueillent des élèves étrangers mais aussi certains Français. Les responsables des lycées français de Turquie affirment de leur côté avoir déjà reçu des visites « modérément courtoises » de fonctionnaires turcs. Ces derniers auraient « contesté les fondements légaux de la scolarisation d’enfants turcs dans ces établissements » car ils accueillent également des élèves turcs, notamment les enfants de certains membres de l’AKP, le parti présidentiel. 

SUR LE MÊME SUJET Laurent Bouvet: «Il faut empêcher Erdogan d’ouvrir des écoles en France»

Selon Le Point, après ses observations, la délégation devrait exiger la création de lycées turcs dans l’Hexagone. Selon un proche du dossier cité par l’hebdomadaire, « des Français sont mis sous pression à Istanbul et à Ankara par le pouvoir d’Erdogan, qui cherche à implanter des écoles turques en France, et le Quai d’Orsay ne bouge pas ». Le président turc devra faire avec le ministère de l’Education nationale et des Affaires étrangères. Comme le rappelle Le Figaro, Recep Tayyip Erdogan a déclaré en 2012 vouloir « former une génération pieuse » et a créé trois cours de religion optionnels au collège, mais ils sont devenus obligatoires dans certains établissements.

SUR LE MÊME SUJET Le coup de poker d’Erdogan pour récupérer Istanbul

Comme le précise le quotidien, le nouveau programme lancé en 2017 instaure notamment l’enseignement du concept de « djihad », le ministère de l’Education déclarant alors que « le djihad existe dans notre religion et il est du devoir du ministère de l’Education de veiller à ce que ce concept soit enseigné de façon juste et appropriée ». Il précisait alors qu’il ne faisait pas référence à la « guerre sainte » mais au « bon djihad » celui de « l’amour de la patrie ». 

Valeurs Actuelles cite le Point au sujet de l’initiative turque pour fonder des lycées français en Turquie: “des Français sont mis sous pression à Istanbul et à Ankara par le pouvoir d’Erdogan, qui cherche à implanter des écoles turques en France, et le Quai d’Orsay ne bouge pas ».

Source:https://www.valeursactuelles.com/societe/erdogan-veut-ouvrir-des-lycees-turcs-en-france-106726

Selon les informations du Point, une délégation turque se rendra dans l’Hexagone à la fin du mois de mai.

Bientôt des lycées turcs sur le territoire français ? C’est le souhait de Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie. Selon les informations du Point, une délégation turque se rendra en France à la fin du mois de mai pour observer le fonctionnement des lycées internationaux, ces établissements qui accueillent des élèves étrangers mais aussi certains Français. Les responsables des lycées français de Turquie affirment de leur côté avoir déjà reçu des visites « modérément courtoises » de fonctionnaires turcs. Ces derniers auraient « contesté les fondements légaux de la scolarisation d’enfants turcs dans ces établissements » car ils accueillent également des élèves turcs, notamment les enfants de certains membres de l’AKP, le parti présidentiel. 

SUR LE MÊME SUJET Laurent Bouvet: «Il faut empêcher Erdogan d’ouvrir des écoles en France»

Selon Le Point, après ses observations, la délégation devrait exiger la création de lycées turcs dans l’Hexagone. Selon un proche du dossier cité par l’hebdomadaire, « des Français sont mis sous pression à Istanbul et à Ankara par le pouvoir d’Erdogan, qui cherche à implanter des écoles turques en France, et le Quai d’Orsay ne bouge pas ». Le président turc devra faire avec le ministère de l’Education nationale et des Affaires étrangères. Comme le rappelle Le Figaro, Recep Tayyip Erdogan a déclaré en 2012 vouloir « former une génération pieuse » et a créé trois cours de religion optionnels au collège, mais ils sont devenus obligatoires dans certains établissements.

SUR LE MÊME SUJET Le coup de poker d’Erdogan pour récupérer Istanbul

Comme le précise le quotidien, le nouveau programme lancé en 2017 instaure notamment l’enseignement du concept de « djihad », le ministère de l’Education déclarant alors que « le djihad existe dans notre religion et il est du devoir du ministère de l’Education de veiller à ce que ce concept soit enseigné de façon juste et appropriée ». Il précisait alors qu’il ne faisait pas référence à la « guerre sainte » mais au « bon djihad » celui de « l’amour de la patrie ». 

More articles

Latest article

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

« Turkey’s inflation hits almost 80% as Erdogan insists on low-rate policy ». Mustafa Sönmez/AL MONITOR

"Despite a relative slowdown in July, Turkey’s consumer inflation appears on course to overshoot the central bank’s newly revised year-end forecast of 60.4%" says...