7.9 C
Paris
mercredi, mai 12, 2021

Jusqu’ou “ L’indulgence ” de l’UE vis à vis de la Turquie

Must read

Corridor gazier sud européen : la Turquie veut sa part dans la diversification européenne – émission France Culture

France Culture, 10 Mai 2021, Bertille Bourdon A la fin de l’année 2020, le gazoduc TAP (trans adriatic pipeline) a été mis en service afin...

Sümbül Kaya, Etienne Copeaux «Les martyrs ne meurent pas»

Les obsèques des combattants, images de la Turquie en guerre in. Raphaëlle Branche,  Nadine Picaudou,  Pierre Vermeren (dir) AUTOUR DES MORTS DE GUERRE Sorbonne éditions, 2014 La rébellion...

Turkish Kaleidoscope: A graphic novel on the turbulent 1970s

Duvar English, May, 8, 2021, Kenan Behzat Sharpe German-born American academic Jenny White’s latest book, “Turkish Kaleidoscope: Fractured Lives in a Time of Violence,” is...

Fehim Taştekin: « Turkey faces rough road to normalization with Egypt »

Al-Monitor, May 7, 2021, Fehim Taştekin Turkey’s reconciliation with Egypt is not likely to be easy, but progress after the first high-level meeting between the...

En évoquant le ton réjoui et gai de la réponse de la Délégation de l’UE en Turquie à la lettre du Président Erdogan envoyée à l’occasion du 9 mai, journée de l’Europe, Yavuz Baydar, dans un article au journal Ahval dont il est le rédacteur en chef, se demande s’il ne s’agit pas d’une farce. L’article s’intitule President Erdogan’s letter and the EU farcical reaction (Pour lire l’original cliquer ICI)

En effet Erdogan retrouve dans cette adresse un ton qu’il avait abandonné de longue date dans ses échanges avec l’Union européenne. Il écrit : Nous devons faire bon usage des opportunités que ces jours difficiles nous offrent afin de revitaliser les relations Turquie-UE”.

Et il ajoute :“J’espère que l’UE, qui a adopté jusqu’à présent une attitude discriminatoire à l’égard de notre pays a maintenant compris que nous sommes tous sur le même bateau… La participation de la Turquie – pays candidat à l’adhésion, (…) partenaire de l’union douanière et un des plus importants (…) investisseur de l’UE – à toutes les mesures et aux efforts que l’Union prendra au cours cette pandémie et par la suite , ne fera que renforcer l’UE” (….) 

“(…)Mises à part les contributions économiques, politiques, sécuritaires et sociales que l’adhésion à part entière de notre pays apportera à l’Union européenne, (cela lui donnera ) une vision plus participative et plus large, et en fera un acteur mondial. En tant que Turquie, nous sommes déterminés à atteindre l’adhésion à part entière à l’Union européenne, ce que nous considérons comme notre objectif stratégique malgré toutes les difficultés que nous rencontrons au cours du processus de négociation”.

Si on devait prendre à la lettre les propos du président turc il s’agirait en effet d’une bifurcation radicale, d’un retour aux positions de la Turquie d’avant le virage de 2007-2009, d’avant la posture anti-occidental. En fait Baydar est plus surpris par la “crédulité et la gratitude” avec lesquelles les propos d’Erdogan sont salués par Christian Berger, ambassadeur à Ankara de la Délégation de l’UE , que par ce qu’il appelle “l’hypocrisie” de la lettre d’Erdogan. Le journaliste rappelle que “le signataire de la lettre est celui-là même qui dirige la Turquie d’une main de fer (dont le régime) a été qualifié d’”autocratie” et de “dictature de facto” par Bertelsmann Stiftung’s Transformation Index 202O.” Baydar ajoute “Je suis sûr que M. Berger et son équipe à Ankara, ainsi que les hauts responsables de la Commission européenne à Bruxelles, n’ignorent pas ce verdict indéniable”

L’article rappelle alors que justement la “Journée de l’Europe” célèbre la victoire de la Seconde Guerre mondiale sur le nazisme et la sacralisation de la paix sur le continent. Cette journée rappelle le moment où les Européens prennent définitivement position conte les idéologies totalitaires bellicistes.

On peut trouver en effet ironique qu’un représentant de l’UE congratule justement en cette journée de l’Europe un dirigeant dont les tendances totalisantes ne sont plus à démontrer.

Share the post « Jusqu’où “l’indulgence” de l’UE vis à vis de la Turquie »

More articles

Latest article

Corridor gazier sud européen : la Turquie veut sa part dans la diversification européenne – émission France Culture

France Culture, 10 Mai 2021, Bertille Bourdon A la fin de l’année 2020, le gazoduc TAP (trans adriatic pipeline) a été mis en service afin...

Sümbül Kaya, Etienne Copeaux «Les martyrs ne meurent pas»

Les obsèques des combattants, images de la Turquie en guerre in. Raphaëlle Branche,  Nadine Picaudou,  Pierre Vermeren (dir) AUTOUR DES MORTS DE GUERRE Sorbonne éditions, 2014 La rébellion...

Turkish Kaleidoscope: A graphic novel on the turbulent 1970s

Duvar English, May, 8, 2021, Kenan Behzat Sharpe German-born American academic Jenny White’s latest book, “Turkish Kaleidoscope: Fractured Lives in a Time of Violence,” is...

Fehim Taştekin: « Turkey faces rough road to normalization with Egypt »

Al-Monitor, May 7, 2021, Fehim Taştekin Turkey’s reconciliation with Egypt is not likely to be easy, but progress after the first high-level meeting between the...

How Internet intricates with geopolitics. The case of Eastern Ukraine

Mapping the routes of the Internet for geopolitics: The case of Eastern Ukraine, by Kevin Limonier, Frédérick Douzet, Louis Pétiniaud, Loqman Salamatian, Kavé...
Share This

Share This

Share this post with your friends!