10.7 C
Paris
samedi, mai 8, 2021

Recep Tayip Erdogan s’en prend au mouvement LGBT

Must read

AETHER, a documentary about the submerged ancient city of Hasankeyf, Southeastern Turkey

Aether, Documentary, 2019, Director: Rûken Tekeş, Production: Sarya Films, Turkey, Italy https://vimeo.com/386928620 Aether is Rûken Tekeş's 21-day homage to capture the ethereal essence of her unique ancient homeland,...

An honourable profession in wreckage: how Erdoğan destroyed Turkey’s media

Ahval, May 3, 2021, Yavuz Baydar Turkey today is an inferno with respect to the freedom, independence and plurality of the media. The country has become...

Ankara’s Maghreb Moment

Carnegie Europe, May 4, 2021, Dalia Ghanem, image: FADEL SENNA/AFP via Getty Images Recently, some Algerian media outlets reported on tensions between Algeria and Turkey over alleged...

Turkey begs Egypt for forgiveness – Fehim Taştekin

Duvar English, May 7, 2021, Fehim Taştekin Negotiations with Cairo also mean negotiations with Riyadh and Abu Dhabi. At the moment, it looks like the...

A l’Université Boğaziçi M. Erdoğan a trouvé un prétexte pour criminaliser la contestation des étudiants.

Le Monde avec AFP, 1 Février 2021 (article)

Ces attaques surviennent trois jours après l’action d’étudiants qui avaient accroché dans leur université un tableau représentant un site sacré de l’islam orné de drapeaux arc-en-ciel, un geste qualifié par certains d’« incitation à la haine ».

Deux jours après l’arrestation de quatre étudiants accusés d’avoir accroché dans leur université un tableau représentant un site sacré de l’islam orné de drapeaux arc-en-ciel, Recep Tayyip Erdogan s’en est pris avec virulence, lundi 1er février, au mouvement LGBT. Le président turc l’a accusé de « vandalisme » et a déclaré que la jeunesse de son parti n’y adhérait pas.

« Nous allons mener vers l’avenir non pas une jeunesse LGBT, mais une jeunesse digne de l’histoire glorieuse de cette nation », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours à Ankara destiné aux cadres de son parti islamo-conservateur, l’AKP. « Vous ne faites pas partie de la jeunesse LGBT. Vous n’êtes pas de ces jeunes qui commettent des actes de vandalisme. Au contraire, vous êtes ceux qui réparent les cœurs brisés », a-t-il ajouté.

Ces propos surviennent donc au surlendemain de l’arrestation des quatre étudiants accusés d’« incitation à la haine ». Deux d’entre eux ont été assignés à résidence et deux autres sont encore en détention. Les autorités affirment que ce tableau représentait de manière irrespectueuse la Kaaba, un édifice cubique datant du VIIesiècle au centre de la cour de la grande mosquée de la Mecque. Elle est le lieu le plus sacré de l’islam.

Le ministre de l’intérieur, Süleyman Soylu, a provoqué un tollé samedi en déclarant dans un tweet, inaccessible en France, que « quatre détraqués LGBT » avaient été arrêtés.

Manifestations à l’université

La Turquie est l’un des rares pays musulmans où l’homosexualité n’est pas réprimée par la loi. En revanche, l’homophobie et la transphobie y sont répandues et les associations LGBT font régulièrement état d’agressions et de discriminations.

Le tableau avait été accroché, vendredi 29 janvier, en face du bureau du recteur pro-Erdogan de la prestigieuse université du Bosphore, Melih Bulu, alors que plusieurs manifestations ont eu lieu ces dernières semaines pour appeler à sa démission. La nomination de M. Bulu, une personnalité extérieure à l’université qui avait tenté en 2015 de briguer un mandat de député sous les couleurs du parti de M. Erdogan, a provoqué la consternation.

Quelques dizaines d’étudiants se sont de nouveau rassemblés lundi devant le campus, où plusieurs centaines de policiers avaient été déployés, pour protester contre le recteur et soutenir les étudiants arrêtés, d’après un reporter de l’Agence France-Presse. Au moins deux manifestants ont été interpellés. Le collectif Solidarité avec Bogazici et un député d’opposition ont publié sur Twitter des vidéos montrant l’arrestation de dizaines d’étudiants emmenés dans des cars de police. Le président turc a accusé certains des manifestants d’être des « terroristes ».

More articles

Latest article

AETHER, a documentary about the submerged ancient city of Hasankeyf, Southeastern Turkey

Aether, Documentary, 2019, Director: Rûken Tekeş, Production: Sarya Films, Turkey, Italy https://vimeo.com/386928620 Aether is Rûken Tekeş's 21-day homage to capture the ethereal essence of her unique ancient homeland,...

An honourable profession in wreckage: how Erdoğan destroyed Turkey’s media

Ahval, May 3, 2021, Yavuz Baydar Turkey today is an inferno with respect to the freedom, independence and plurality of the media. The country has become...

Ankara’s Maghreb Moment

Carnegie Europe, May 4, 2021, Dalia Ghanem, image: FADEL SENNA/AFP via Getty Images Recently, some Algerian media outlets reported on tensions between Algeria and Turkey over alleged...

Turkey begs Egypt for forgiveness – Fehim Taştekin

Duvar English, May 7, 2021, Fehim Taştekin Negotiations with Cairo also mean negotiations with Riyadh and Abu Dhabi. At the moment, it looks like the...

Le nouveau livre de Hamit Bozarslan « L’anti-démocratie au XXIe siècle : Iran, Russie, Turquie »sera en librairie le 12 mai.

Hamit Bozarslan vient de publier chez CNRS éditions un nouvel ouvrage dont l'Observatoire de la Turquie contemporaine se fera un plaisir de rendre compte...
Share This

Share This

Share this post with your friends!