25.8 C
Paris
mercredi, août 17, 2022

Vladimir Poutine se rendra à Téhéran pour un “triangle persan” avec Raïssi et Erdogan – Courrier International

Must read

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

« L’annonce de ce sommet intervient au lendemain des affirmations de Washington selon lesquelles l’Iran s’apprête à fournir des drones de combat à l’armée russe. Un excellent moyen, affirme le quotidien moscovite “Kommersant”, de fâcher le Kremlin avec les pays arabes » rapporte Courrier International du 13 juillet 2022.

Vladimir Poutine se rendra bien à Téhéran la semaine prochaine pour un sommet tripartite avec ses homologues turc, le président turc Recep Tayyip Erdogan, et iranien, Ebrahim Raïssi, a confirmé ce 12 juillet le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

“Le déplacement du président en Iran est en train d’être préparé. Il y aura une réunion des chefs d’État, les garants du processus d’Astana. Il s’agit, comme vous le savez, d’un mécanisme visant à régler le conflit syrien”, a dit Peskov, ajoutant que des contacts bilatéraux auront lieu avec les dirigeants iraniens ainsi qu’une réunion trilatérale entre les présidents.

LIRE AUSSI  Vu des États-Unis. La livraison à la Russie de centaines de drones iraniens, un “coup de pouce significatif” 

Ce sommet, que le quotidien moscovite Kommersant a déjà qualifié de “triangle persan”, aura lieu le 19 juillet prochain :

“La nouvelle a coïncidé avec le fait que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan, a annoncé que l’Iran s’apprêtait à fournir à la Russie un lot important de drones de combat. Le responsable américain n’a étayé d’aucune preuve ses propos, mais le moment de sa déclaration était important – à la veille de la visite du président américain, Joe Biden, au Moyen-Orient, où il prévoit d’aborder la question de la lutte contre l’expansion régionale de Téhéran. La nouvelle de l’acquisition éventuelle de drones iraniens par la Russie pourrait être mal accueillie au Moyen-Orient et utilisée pour discréditer Moscou aux yeux de ses partenaires arabes.”

Pour Vladimir Poutine, qui s’est rendu fin juin au Tadjikistan, il s’agira du deuxième voyage à l’étranger depuis le début de la guerre en Ukraine. L’annonce de ce prochain sommet intervient également au lendemain d’un accord à l’ONU portant sur l’extension pour six mois d’un mécanisme d’aide transfrontalière à la Syrie, dont Moscou avait initialement bloqué le renouvellement.

Aussi, comme le souligne Kommersant, le sommet de Téhéran se tiendra alors que Recep Tayyip Erdogan menace depuis des semaines de lancer une nouvelle opération militaire contre des combattants prokurdes dans le nord de la Syrie, une “opération qui peut rebattre les cartes” dans la région.

Comment fâcher Moscou avec les pays arabes

Selon le grand journal économique de Moscou, les Américains ont enfin, avec cette histoire de drones, un argument de poids pour tenter de “fâcher les pays arabes avec la Russie” :

“L’une des questions les plus douloureuses entre Téhéran et les pays arabes est l’utilisation de drones iraniens par les Houthis du Yémen pour frapper les territoires saoudien et émirati, ainsi que l’utilisation de ces drones par divers groupes chiites en Irak contre des installations militaires occidentales.”

LIRE AUSSI  Vu de Téhéran. Le “mirage” d’une coalition israélo-arabe contre l’Iran 

L’Iran n’a toujours pas confirmé l’envoi de ses drones mais, sur le fond, leur acquisition par les forces armées russes serait une “très bonne idée”, estime l’expert militaire russe Iouri Liamine, interrogé par le journal.

“Le déroulement des hostilités en Ukraine prouve une fois de plus que les appareils sans pilote sont nécessaires à de nombreux égards”, affirme-t-il en rappelant que l’Iran est devenu ces dernières années l’un des leaders mondiaux en la matière :

“Ayant subi des sanctions pendant des années, l’Iran a fait de la production de drones l’une de ses priorités, compensant ainsi le manque d’avions de combat et d’hélicoptères modernes.”

Courrier International, 13 juillet 2022, Photo/Mikhail Metzel/Sputnik

More articles

Latest article

« At summit, Erdogan, Putin still divided on SyriaRead more ». Al Monitor staff 

Ankara agreed said Al Monitor on the 5th of August 2022 that part of its natural gas payments to Moscow would be switched to...

Au sujet de « La promesse d’Hasan », film turc, sorti en France en plein mois d’août/Nora SENI

Le vent souffle sans répit dans le film de Semih Kaplanoglu, ployant branches, bruissant feuillages, malmenant les clôtures faits d'assemblages irréguliers de bois secs....

Turkey’s Mission Becomes More Difficult If Attacks on Ukrainian Ports Continue- PANORAMA/Selmin Seda Coşkun

Selmin Seda Coskun from the Thomas More Institute in Paris wrote in Panorama, Online of the 4th of August 2022, an indepth article...

L’accord céréalier, un succès diplomatique pour le président Erdogan. LE MONDE/Marie Jégo

Après la sécurisation du passage d’un premier cargo, le président turc rencontre Vladimir Poutine vendredi, à Sotchi, pour parler notamment de l’Ukraine et de...

« Turkey’s inflation hits almost 80% as Erdogan insists on low-rate policy ». Mustafa Sönmez/AL MONITOR

"Despite a relative slowdown in July, Turkey’s consumer inflation appears on course to overshoot the central bank’s newly revised year-end forecast of 60.4%" says...