2 C
Paris
mardi, novembre 30, 2021

Lettre de Osman Kavala détenu sans condamnation depuis 4 ans

Must read

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

Lettre de Osman Kavala, homme d’affaires et défenseur des droits humains, en détention provisoire depuis quatre ans ! Le 22 octobre 2021

« Des expressions telles que « résidus de Soros » utilisées à mon égard par M. le Président Erdogan après sa visite en Afrique sont extrêmement regrettables et ne correspondent pas au sérieux qu’exige la fonction présidentielle. 
J'ai siégé au conseil d'administration de l'Open Society Foundation, qui a été créée et gérée conformément à la loi, afin de soutenir les organisations non gouvernementales de notre pays de manière transparente, à l'instar des autres membres du conseil d'administration. Je n'en ai jamais assumé la présidence, je n'ai jamais eu l'autorité ou le statut pour représenter l'Open Society Foundation ou George Soros
Les rencontres de George Soros avec les membres du Conseil d'administration de la Fondation lors de ses visites en Turquie et auxquelles j'ai également participé, se sont déroulées dans le cadre des activités de la Fondation concernant la société civile.
Autant que je sache, M. Erdogan a rencontré George Soros avant même la création de cette Fondation. Le dialogue s'est poursuivi entre les membres du Parti de la justice et du développement et les conseillers du président jusqu'après la dernière visite de Soros en Turquie en novembre 2015. Je n'ai pas participé à ces discussions et j’ignore leur contenu.
 Bien que les charges retenues contre moi ne reposent sur aucune preuve, je suis en détention depuis quatre ans. Les propos injurieux et diffamatoires du Président à l'encontre d'une personne qui n'a pas été condamnée et dont le procès est en cours s'apparentent à une atteinte à la dignité humaine. Ce sont les messages qui créent la perception selon laquelle je serais coupable et qui influencent directement le système judiciaire.
 Ainsi, je pense qu'il sera désormais inutile pour moi d'assister aux audiences et de signifier ma défense puisqu'il n'est pas possible qu’un procès équitable se tienne dans ces conditions.

Osman Kavala

Traduction du Turc: l’Observatoire de la Turquie contemporaine

More articles

Latest article

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

«Juifs d’Orient une histoire plurimillénaire » Expo des possibles réconciliations?… à l’Institut du monde arabe

"Après les chrétiens en 2017, l’Institut du monde arabe met en lumière l’histoire plurimillénaire des communautés juives en terre d’Orient. La cohabitation avec les ­arabo-musulmans,...