3.3 C
Paris
samedi, décembre 3, 2022

La Turquie a frappé le PKK dans le nord de l’Irak – Le Figaro

Must read

Building restoration program shores up Istanbul’s cultural heritage – Al-Monitor/Andrew Wilks

"Istanbul is working to protect its neglected structures while providing arts and culture spaces for the public" reports Andrew Wilks in Al-Monitor. Behind a yellow...

Analysis: Europe wary of Turkish hub to hide gas ‘made in Moscow’ – Reuters

"President Vladimir Putin's plan to make Turkey a hub for Russian gas in theory could allow Moscow to mask its exports with fuel from...

Les visées de la Turquie en Syrie inquiètent Washington, Bruxelles et… Moscou – Les Echos/Yves Bourdillon

"La Turquie multiplie les menaces envers les Kurdes en Syrie, préoccupant Moscou et Washington pourtant à couteaux tirés par ailleurs. Le président turc, Recep...

Turkish government banks on Gulf financial support to save economy – Al-Monitor/Mustafa Sonmez

"As crucial elections near, Ankara pins hope on financial support from “friendly” countries to ease its foreign currency shortfall and rein in inflation" reports...

« La Turquie a frappé cette semaine une position du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) en territoire irakien, «à 140 km de la frontière», a annoncé jeudi 29 septembre le ministre de la Défense Hulusi Akar » dit Le Figaro du 29 septembre 2022.

«Nous avons conduit lundi une opération aérienne dans le nord de l’Irak, dans la région d’Asos à 140 km de la frontière», a annoncé le ministre qui se trouvait en déplacement à Sirnak, dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie. Selon Hulusi Akar, il s’agissait d’un poste de «commandement du PKK», qu’Ankara et ses alliés occidentaux considèrent comme un mouvement armé terroriste. «Seize grottes utilisées par le PKK ont été détruites», a-t-il indiqué sans préciser s’il y avait des victimes dans cette région montagneuse.

À LIRE AUSSI Irak : 13 morts dans des frappes de Téhéran contre l’opposition kurde iranienne

Depuis la mi-avril l’armée turque conduit des opérations contre les positions du PKK et de ses alliés dans le nord de l’Irak et menace de lancer, simultanément, une vaste offensive contre les combattants du PKK dans le nord de la Syrie pour créer une zone de sécurité le long de sa frontière sud. Les menaces n’ont pas été mises en œuvre à ce stade, en raison de l’hostilité de la Russie – qui soutient les mouvements pro-Damas -, et les États-Unis qui ont appuyé les mouvements kurdes en lutte contre le groupe État islamique.

Le Figaro, 29 septembre 2022

More articles

Latest article

Building restoration program shores up Istanbul’s cultural heritage – Al-Monitor/Andrew Wilks

"Istanbul is working to protect its neglected structures while providing arts and culture spaces for the public" reports Andrew Wilks in Al-Monitor. Behind a yellow...

Analysis: Europe wary of Turkish hub to hide gas ‘made in Moscow’ – Reuters

"President Vladimir Putin's plan to make Turkey a hub for Russian gas in theory could allow Moscow to mask its exports with fuel from...

Les visées de la Turquie en Syrie inquiètent Washington, Bruxelles et… Moscou – Les Echos/Yves Bourdillon

"La Turquie multiplie les menaces envers les Kurdes en Syrie, préoccupant Moscou et Washington pourtant à couteaux tirés par ailleurs. Le président turc, Recep...

Turkish government banks on Gulf financial support to save economy – Al-Monitor/Mustafa Sonmez

"As crucial elections near, Ankara pins hope on financial support from “friendly” countries to ease its foreign currency shortfall and rein in inflation" reports...

Orhan Pamuk : « Je suis graphomane et photomaniaque ! » – L’Orient-Le Jour

"De passage à Paris dans le cadre d’une tournée de promotion de son nouveau livre, Souvenirs des montagnes au loin, Carnets dessinés, une invention...