2 C
Paris
mardi, novembre 30, 2021

Le chef du CHP promet de reconnaître les torts causés par son parti dans le passé – RFI

Must read

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

« En Turquie, l’opposition avance ses pions en prévision des élections de juin 2023, qui s’annoncent comme les plus risquées pour le président Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis 19 ans » dit Anne Andlauer dans RFI. Le chef du principal parti d’opposition, le Parti républicain du peuple ou CHP, a créé la surprise en promettant de reconnaître les torts causés par son parti dans le passé. Une stratégie à l’opposé de celle du président en exercice, aussitôt saluée par les défenseurs des droits de l’homme. 

Helallesmek, en turc, c’est l’idée de solder les comptes du passé, faire amende honorable, demander pardon, souvent dans une démarche à connotation religieuse.

En brandissant ce mot, Kemal Kiliçdaroglu, le chef du CHP, propose d’affronter ce qu’il appelle « les erreurs passées » de son parti, né en même temps que la République en 1923. À un peu plus d’un an et demi des élections, l’opposition turque affine donc sa stratégie : prôner l’apaisement, la réconciliation, là où le président Erdogan mise sur les tensions, la polarisation.

Une démarche « positive »

Sebla Arcan, responsable de l’Association des droits de l’homme, salue la démarche. « Je trouve ça important venant d’un parti qui a été au pouvoir, parce que c’est une façon de reconnaître que l’État a commis des crimes contre ses citoyens, explique-t-elle. Or, l’État en Turquie a toujours nié ses crimes – et c’est encore le cas aujourd’hui. Donc c’est une démarche positive et j’espère qu’elle sera suivie d’effets. »

Le chef du CHP promet notamment de rencontrer des minorités religieuses réprimées au XXe siècle, des victimes des putschs militaires ou encore des femmes privées d’études à cause de leur voile. Recep Tayyip Erdogan, dont le parti a levé l’interdit du foulard à l’université et dans la fonction publique, suggère régulièrement que cet interdit reviendra s’il perd le pouvoir.

RFI, 20 novembre 2021, Anne Andlauer

More articles

Latest article

Osman Kavala, cet ennemi que s’est choisi Recep Tayyip Erdogan – Figaro

"Le sort du mécène et philanthrope turc, emprisonné sans jugement depuis quatre ans, inquiète les diplomates et le Conseil de l’Europe" dit Delphine Minoui...

L’armée turque a perdu de sa superbe – OrientXXI

« Après vingt ans de gouvernement du Parti de la justice et du développement, l’influence des forces armées qui naguère intervenaient directement dans la gestion...

Libya’s elections could hinge on Turkey’s next move

“As a new election law fueled tensions between Libyan warring actors, Turkey might push for the postponement of the elections if the Libyan prime...

Turkey accused of using Interpol summit to crack down on critics – Guardian

“Campaigners claim Ankara is abusing its position as host, by pressuring the police body to harass dissidents living abroad” reports Kim Willsher in Guardian....

«Juifs d’Orient une histoire plurimillénaire » Expo des possibles réconciliations?… à l’Institut du monde arabe

"Après les chrétiens en 2017, l’Institut du monde arabe met en lumière l’histoire plurimillénaire des communautés juives en terre d’Orient. La cohabitation avec les ­arabo-musulmans,...