6 C
Paris
samedi, janvier 22, 2022

« Gomidas » vivra sur scène : la pièce de Yolcu Tiyatro sera jouée dans l’église arménienne d’İstanbul

Must read

Women directors gathered in Diyarbakir to discuss problems they face in front of and behind the camera – ANF News

"Women directors gathered in Diyarbakir to discuss the problems they face in front of and behind the camera as well as women’s representation in...

Turkish Netflix series turns cameras on pogroms, hidden Greeks – Al-Monitor

'"The Club," whose first season woke the ghosts of Turkey’s Jewish community, turns its lens on Turkey’s Greek Orthodox Community and the pogroms of...

Third Time Lucky for Armenia and Turkey? – Carnegie Europe

"For the third time in three decades, Ankara and Yerevan are trying to normalize relations. In a region plagued by rivalry, distrust, and historical...

Fehim Taştekin: « Turkey aims to keep tensions high in northeast Syria through targeted killings » – Al-Monitor

"In retaliation for a mysterious explosion along the Turkish-Syrian border, Turkey hit several Kurdish positions in the predominantly Kurdish town of Kobani in an...

Gomidas, pièce de théâtre par Yolcu Tiyatro, 17 décembre 2021 (en français sous-titré en turc), 18 décembre 2021 ( en turc) à l’Eglise Surp Vortvots Vorodman

Yolcu tiyatro met en scène la vie, la passion et la folie d’une icône de l’ethnomusicologie en exil dont les archives musicales nous font entendre la diversité des sonorités anatoliennes d’il y a un siècle.

Gomidas est prêtre apostolique et chantre arménien, docteur en théologie et en musicologie né en 1869 dans l’Empire ottoman et mort en 1935 à l’hôpital psychiatrique de Villejuif suite à son exil de son pays. Il est le restaurateur des modes musicaux originaux caractéristiques des rythmes de la langue  liturgique  arménienne et un des premiers ethnomusicologues arméniens. Avant son arret et exil vers la France, il a collecté plus de trois mille chants de la tradition populaire, arménienne ou pas.

Yolcu Tiyatro est une compagnie de théâtre basée à Istanbul qui est montée sur scène pour la première fois en 2013 avec la pièce Dehors devant la porte de Wolfgang Borchert. Les créateurs de Gomidas sont Ahmet Sami Özbudak, Ersin Umut Güler, Hagop Mamigonyan et Fehmi Karararslan. Selon Pınar Çekirge dans Tiyatro dergisi, c’est une pièce qui communiquerait par son langage simple, sa narrativité de qualité professionnelle, ses symboles et ses métaphores dans n’importe quel coin du monde. Metteur en scène et dramaturge de la piece Ahmet Sami Özbudak parle de son travail dans diverses sources parmi lesquelles le livre Archéologie de la folie – Gomidas : Le portrait d’une icône arménienne (Deliliğin Arkeolojisi – Gomidas : Bir Ermeni İkonunun Portresi) par Rita Soulahian Kuyumjian.

Le site de web de Yolcu Tiyatro nous acceuille avec les mots de Gomidas:

“En écoutant les chansons j’ai vu les histoires, dans chaque histoire je me suis retrouvé.
À chaque mélodie que j’ai entendue, je suis devenu une école pour moi-même.
Chaque arbre avait un nom et chaque homme une chanson.”

Du site de web de Yolcu Tiyatro:  » Gomidas Vartabed est un musicologue, compositeur et chef de chorale, né à Kütahya pendant la période ottomane. C’est un prêtre qui a laissé une profonde impression sur la culture arménienne, anatolienne et mondiale. Il fut de passage à Etchmiadzin, Istanbul, Berlin et Paris. Le voyage de cette voix particulière, celle de Gomidas, dont «la voix se fait entendre partout sur le bord de mer», connaîssant et l’Anatolie et l’Arménie, qu’il appelle d’ailleurs «la boîte à musique» et s’inspirant de ces terres, est façonné par de nombreuses histoires tragiques.
Le public est entrainé dans un voyage extraordinaire à travers sa conversation avec un mouton imaginaire; legué par son ami de l’hôpital psychiatrique où il passa les 18 dernières années de sa vie et ce dans un mutisme absolu,  suite à l’exil de 1915 en compagnie d’intellectuels arméniens. Alors que l’histoire est racontée par Gomidas lui-même, la chorale de Lusavoriç accompagne le personnage avec son ensemble de 40 personnes. Le public peut choisir la version qu’il souhaite dans la pièce, qui se déroule en turc et en français. »

Lire aussi:

More articles

Latest article

Women directors gathered in Diyarbakir to discuss problems they face in front of and behind the camera – ANF News

"Women directors gathered in Diyarbakir to discuss the problems they face in front of and behind the camera as well as women’s representation in...

Turkish Netflix series turns cameras on pogroms, hidden Greeks – Al-Monitor

'"The Club," whose first season woke the ghosts of Turkey’s Jewish community, turns its lens on Turkey’s Greek Orthodox Community and the pogroms of...

Third Time Lucky for Armenia and Turkey? – Carnegie Europe

"For the third time in three decades, Ankara and Yerevan are trying to normalize relations. In a region plagued by rivalry, distrust, and historical...

Fehim Taştekin: « Turkey aims to keep tensions high in northeast Syria through targeted killings » – Al-Monitor

"In retaliation for a mysterious explosion along the Turkish-Syrian border, Turkey hit several Kurdish positions in the predominantly Kurdish town of Kobani in an...

Ce que le Liban peut espérer de la Turquie en matière d’énergie – L’Orient Le Jour

« Une des pistes évoquées lors d’une réunion gouvernementale lundi consiste à importer du courant électrique turc via la Syrie » rapporte Philippe Hage Boutros dans L’Orient...