8.6 C
Paris
vendredi, avril 23, 2021

L’administration de Biden Maintient une Position Intransigeante sur l’achat de S-400 par la Turquie

Must read

Biden expected to recognize massacre of Armenians as genocide

Reuters, April 22, 2021, Humeyra Pamuk, Trevor Hunnicutt, Arshad Mohammed U.S. President Joe Biden is expected to formally recognize the massacre of Armenians by the...

« Münevver Andaç (1917-1998), une passeuse des lettres turques en Europe » Esther PEDARROS

Dans la série “Work in Progress” de l’Observatoire de la Turquie contemporaine Esther Pedarros, étudiante en Master2 à l'INALCO (en Arts et Littérature) publie une...

La Turquie d’Erdoğan dans « Actualité juive »

L'hebdomadaire Actualité juive du 15 avril 2021 a publié un dossier sur la Turquie avec les articles de: Alexandre Adler, Frederic Encel et Nora...

Fehim Taştekin « Can Turkey rely on Libyan PM to guarantee its strategic interests? »

Al-Monitor, April 19, 2021, Fehim Taştekin, photography:AA Ankara’s two critical deals with Tripoli remain in limbo even though Libya’s new prime minister raised Turkish spirits...

Le journal Duvar (7/02/2021)rapporte que le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a déclaré: “la position des Etats-Unis sur l’acquisition par la Turquie des systèmes de défense anti-missiles S-400 n’a pas changé sous la nouvelle administration Biden . “Nous demandons instamment à la Turquie de ne pas conserver le système S-400”, a-t-il déclaré “

“(…) Après que la Turquie ait procédé à l’achat des S-400, les États-Unis ont suspendu leur participation au programme F-35 Joint Strike Fighter pendant qu’ils continuaient à négocier avec Ankara.

En octobre 2020, la Turquie a de nouveau mis les États-Unis en colère en testant le système de fabrication russe. Le Pentagone a déclaré à l’époque que le test risquait d’avoir de graves conséquences sur les relations américano-turques, et le Département d’État a déclaré que le test était inacceptable et qu’il constituait “un pas évident dans la mauvaise direction”.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a alors déclaré que les tests se poursuivraient sans qu’Ankara ne demande l’autorisation à Washington.

En décembre 2020, les États-Unis ont annoncé des sanctions, notamment l’interdiction de toutes les licences d’exportation américaines à la Présidence des industries de la défense (SSB) ainsi que le gel des avoirs de son président, İsmail Demir, de son vice-président et de deux employés.”

“Biden n’a pas encore parlé avec Erdoğan depuis qu’il est devenu président”.

More articles

Latest article

Biden expected to recognize massacre of Armenians as genocide

Reuters, April 22, 2021, Humeyra Pamuk, Trevor Hunnicutt, Arshad Mohammed U.S. President Joe Biden is expected to formally recognize the massacre of Armenians by the...

« Münevver Andaç (1917-1998), une passeuse des lettres turques en Europe » Esther PEDARROS

Dans la série “Work in Progress” de l’Observatoire de la Turquie contemporaine Esther Pedarros, étudiante en Master2 à l'INALCO (en Arts et Littérature) publie une...

La Turquie d’Erdoğan dans « Actualité juive »

L'hebdomadaire Actualité juive du 15 avril 2021 a publié un dossier sur la Turquie avec les articles de: Alexandre Adler, Frederic Encel et Nora...

Fehim Taştekin « Can Turkey rely on Libyan PM to guarantee its strategic interests? »

Al-Monitor, April 19, 2021, Fehim Taştekin, photography:AA Ankara’s two critical deals with Tripoli remain in limbo even though Libya’s new prime minister raised Turkish spirits...

« Les investissements idéologiques par le champ du pouvoir, du politique et du religieux de la crise sanitaire COVID-19 en Turquie »

Bayram Balcı et Sümbül Kaya, Institut français d’études anatoliennes, 17 février 2021, photo: Jean-François Pérouse in. Analyses pluridisciplinaires sur la crise sanitaireCOVID-19 en Turquie, Bayram...
Share This

Share This

Share this post with your friends!