6.7 C
Paris
lundi, octobre 18, 2021

Pour Erdogan, «les choses ont mal commencé» entre la Turquie et Biden – Le Figaro

Must read

Ottoman Theatrical Posters Exhibition – Research Institute for Languages and Cultures of Asia and Africa

The collection of Ottoman Theatrical Posters belongs to the Research Institute for Languages and Cultures of Asia and Africa(ILCAA), Tokyo University of Foreign Studies (TUFS)....

La Turquie mène une guerre de l’eau en Syrie – OrientXXI

"Le niveau de deux fleuves mythiques, le Tigre et l’Euphrate, qui traversent la Turquie, la Syrie et l’Irak, a drastiquement baissé. Si le changement...

Dismissed academic & renown documentary maker Can Candan prevented from entering Boğaziçi University by appointed rector’s orders – OTC with Duvar

Can Candan is the documentary filmmaker of many films that reveal submerged realities of Turkey. For instance, his feature documentary My Child (2013)...

« The High Cost of An Unpredictable Turkey » Marc Pierini – Carnegie Europe

"With twenty months left until Turkey’s legislative and presidential elections, the political debate will be fierce. The West may choose to sit it out...

« Les relations avec le président américain Joe Biden «n’ont pas bien commencé», a déclaré jeudi 23 septembre le président turc Recep Tayyip Erdogan devant des médias turcs en évoquant les avions de combat F-35 dont son pays a été écarté. » explique Le Figaro.

«Mon souhait est d’avoir des relations amicales et pas hostiles (avec les États-Unis). Mais le cours des choses, entre deux alliés de l’Otan, n’est pas actuellement de bon augure» a déploré Erdogan en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, selon l’agence étatique Anadolu.

«Les F-35 ne nous ont pas été livrés»

«J’ai bien travaillé avec (le président George W) Bush, le fils. J’ai bien travaillé avec (Barack) Obama et (Donald) Trump. Mais je ne peux pas dire qu’on ait bien commencé avec Biden», a-t-il insisté. Erdogan est revenu notamment sur le dossier des avions de combat américains F-35, dont la Turquie avait commandé une centaine d’exemplaires avant d’en être écartée pour avoir acheté des missiles russes S-400. «Nous avons acheté les F-35, payé 1,4 milliard de dollars et les F-35 ne nous ont pas été livrés» a-t-il dit.

«Pour nous, l’affaire des (missiles russes) S-400 est réglée. Il n’est pas possible de faire marche arrière. Les États-Unis doivent bien le comprendre (…) Nous, en tant que Turquie, nous sommes honnêtes mais les États-Unis ne l’ont malheureusement pas été et ne le sont pas», a-t-il poursuivi. «Nous allons de l’avant (…) Nous frapperons à d’autres portes» «La Turquie achète ce qu’il faut pour sa défense», a-t-il prévenu.

Par ailleurs, considérant la situation nouvelle en Afghanistan, créée par le retrait des forces américaines et l’arrivée des talibans au pouvoir, le chef de l’État turc a estimé que «ce sont les États-Unis qui doivent en payer le prix» en cas d’exode massif des Afghans. «Où vont aller ces réfugiés maintenant? Il est impensable que la Turquie ouvre ses portes et les accepte. Ce n’est pas un corridor ouvert à nous», a-t-il martelé.

Recep Tayyip Erdogan fait régulièrement valoir que son pays de 84 millions d’habitants accueille déjà cinq millions de migrants et de réfugiés, dont environ 3,7 millions en provenance de Syrie et jusqu’à 420.000 Afghans.

Le Figaro, 23 septembre 2021, image: EDUARDO MUNOZ / POOL / AFP

More articles

Latest article

Ottoman Theatrical Posters Exhibition – Research Institute for Languages and Cultures of Asia and Africa

The collection of Ottoman Theatrical Posters belongs to the Research Institute for Languages and Cultures of Asia and Africa(ILCAA), Tokyo University of Foreign Studies (TUFS)....

La Turquie mène une guerre de l’eau en Syrie – OrientXXI

"Le niveau de deux fleuves mythiques, le Tigre et l’Euphrate, qui traversent la Turquie, la Syrie et l’Irak, a drastiquement baissé. Si le changement...

Dismissed academic & renown documentary maker Can Candan prevented from entering Boğaziçi University by appointed rector’s orders – OTC with Duvar

Can Candan is the documentary filmmaker of many films that reveal submerged realities of Turkey. For instance, his feature documentary My Child (2013)...

« The High Cost of An Unpredictable Turkey » Marc Pierini – Carnegie Europe

"With twenty months left until Turkey’s legislative and presidential elections, the political debate will be fierce. The West may choose to sit it out...

Fehim Taştekin: « Iran and Turkey return to the old game » – Duvar

"With both Iran and Turkey reevaluating relations with the long-deadlocked Arab world, the Persian-Turkish rivalry may rear its ugly head," says Fehim Taştekin on...